2020, L'ANNÉE DES CONSCIENCES

Il y a des années qui nous marquent à jamais pour des raisons qui sont propres à chacune et à chacun de nous.

1979 (pas mon année de naissance :-)))

 J'en avais déjà quelques unes sur mes étagères, posées comme des souvenirs, posés aussi comme les cailloux blancs du Petit Poucet, pour me rappeler d'où je viens et ne pas me perdre en chemin : 1979 (pas mon année de naissance :-))) mais celle qui marquera mon arrivée en France, une autre naissance en quelque sorte. 1990, 1993, 1997, 2002, 2015, 2018. Et voilà que 2020 rejoint cette tribu. C'est d'ailleurs étonnant car en recomptant ces années, je m'aperçois qu'il y en a 8 ; même chiffre que ma fratrie dont je suis la dernière.

2020 est assurément une année qui marquera bon nombre d'entre nous, partout sur cette terre.

Dans ma vision, 2020 est l'année qui aura révélé les dysfonctionnements les plus profonds et les plus critiques de notre Société, de ce que nous sommes et ne sommes pas ; c'est une année qui aura sorti beaucoup d'êtres humains de leur engourdissement intellectuel, culturel, psychologique, émotionnel, corporel, etc.

 

une compréhension plus approfondie sur le lien entre l'Humanité et la Nature

2020 est l'année des consciences et, peut-être sommes-nous à l'aube d'un siècle des consciences comme ce fut le cas de 1715 à 1789 pour le siècle des Lumières ?

Ce siècle des Lumières qui se proposait de dépasser l'obscurantisme et de promouvoir les connaissances. Et nous, qu'allons-nous promouvoir ?

Peut-être que le réveil des consciences aboutira à une compréhension plus approfondie sur le lien entre l'Humanité et la Nature, et que la 1ère dépend complètement de la 2ème et non l'inverse, quels que soient les milliards.

Peut-être que de plus en plus de personnes, comme je le vois autour de moi, professionnellement comme personnellement, prennent la mesure de ce qu'est la vie, de ce qu'est la qualité de vie, de sa préciosité, pour arriver à des choix très différents d'avant, et parfaitement assumés.

Nous voyons comment la notion du travail évolue. Tous ces modèles économiques, sociaux, sociétaux, environnementaux volent en éclats, et nécessitent d'être repensés et être ensuite reconstruits "à l'endroit".

C'est là où réside un des problèmes, car ces nouveaux modèles ne peuvent pas être imposés, pas être décrétés par une minorité, peut-être elle-même déconnectée de la réalité, incapable de se réinventer, et ayant des enjeux éloignés du Bien Commun. Alors, nous devons poursuivre ce réveil jusqu'à l'engagement de chacun. Nous pouvons tous agir, à commencer par être justes pour nous-mêmes. Et parce que l'on est juste pour soi, on peut aborder le monde et les autres avec moins de travers, moins de biais.

 

consciemment ou inconsciemment, ça ne se passera pas sans heurt

Pour ma part et à ce stade, 2020 a également mis en lumière des déséquilibres qui n'étaient plus tenables et sur lesquels j'ai agi. Et depuis, 2020 m'apporte des rencontres extraordinaires et crée des conditions pour oser exprimer aujourd'hui des positions et des convictions qui auparavant n'étaient pas audibles. C'est une année de poursuite de ce qui était déjà juste, et de renaissance de ce qui ne l'était pas.

Alors assurément, que ce soit pour les Organisations comme pour les individus qui ont construit, entretenu et développé des dysfonctionnements, consciemment ou inconsciemment, ça ne se passera pas sans heurt. Mais c'est sans doute le passage obligé pour aller vers un rééquilibrage, encore faut-il en avoir la volonté, même si ce n'est pas si simple.

Notre Monde n'est plus le même. A nous de voir ce que nous voulons et pouvons faire dans l'avenir pour entrer dans le siècle des Consciences pour promouvoir l'équilibre de l'Humanité sous toutes ses formes.

Je nous le souhaite.

Claire Couroyer

0
0
0
s2smodern

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.