"LA SOBRIÉTÉ HEUREUSE", Conte des Temps Modernes...

"Un jour, il nous faudra bien répondre à notre véritable vocation qui n'est pas de produire et de consommer sans fin, mais d'aimer et d'admirer, et de prendre soin de la vie sous toutes ses formes"
Pierre Rabhi

 

Incroyable résonnance que sont les mots de cet homme que j'admire, auteur, philosophe, conférencier, un des pionniers de l'agriculture écologique en France, qui appelle à "l'insurrection des consciences" pour fédérer ce que l'humanité a de meilleur et cesser de faire de notre planète-paradis un enfer de souffrances et de destructions.

Et il le dit si bien, devant l'échec de la condition générale de l'humanité et les dommages considérables infligés à la Nature, il nous invite à sortir du mythe de la croissance indéfinie, à réaliser l'importance vitale de notre terre nourricière et à inaugurer une nouvelle éthique de vie vers une "sobriété heureuse". Raison pour laquelle, "mon conte moderne" est ainsi intitulé.

Nous voyons à quel point nous sommes interdépendants, reliés par une communauté de destins, ce qui nous amène à devoir, oui DEVOIR repenser notre Humanité, nos comportements, à élever notre conscience et à nous développer intellectuellement et émotionnellement, pour les générations actuelles comme pour les générations futures. Ce n'est pas vraiment une option, car nous sommes la cause et la conséquence. Serions-nous devenus des virus pour nous-mêmes ?
Des scientifiques de ci de là, se risquent à faire la corrélation entre les comportements de l'homme sur la Nature, le déplacement des espèces sauvages chassées de leur environnement naturel et contraintes à s'adapter, avec la mutation de certains gênes et la Transmission jusqu'à l'Homme. En fait, j'y crois, comme je crois que chaque chose, chaque humain a sa juste place, son utilité, sa valeur.

Peut-être pourrions-nous tous envisager aussi cela parmi les hypothèses ?
Philosophiquement parlant, il est intéressant de voir que l'un des éléments qui crée le rapprochement entre les êtres humains, le Physique, soit celui qui nous menace aujourd'hui et dont nous devons nous distancer temporairement pour échapper à la contagion. J'espère sincèrement et profondément que ce temps soit le plus court possible, pour le bien de nous tous.

ma part à un élan de solidarité vitale

Pour faire ma part à un élan de solidarité vitale, tel le Colibri cher dans le coeur de Pierre Rabhi, et tout particulièrement pendant cette période où nous allons avoir encore plus besoin de lien, j'ai décidé d'engager gracieusement une heure de mon temps, chaque jour à compter du 16 mars prochain et ce, pendant toute la durée du confinement, pour la consacrer à toute personne qui aurait besoin d'un échange sur un point relevant de mes compétences, ou de résolution d'une problématique où je peux être aidante. Je reste dans le cadre professionnel, car je ne suis pas thérapeute et à chacun sa compétence. Bien sûr, il n'y a pas de frontière étanche entre le professionnel et le personnel, mais partons du 1er.

Pour ce faire, il vous suffit d'envoyer un mail court à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. avec vos prénom, nom, numéro de téléphone et objet de votre demande. Je vous contacte pour caler le rdv, et hop !

sous "l'Arbre à Palabres" de notre Page Linkedin

Enfin, pour poursuivre ce travail "d'insurrection des consciences" pendant toute cette période chargée, je publierai chaque semaine sous "l'Arbre à Palabres" de notre Page Linkedin, à des moments différents, une poésie émanant d'un auteur des différents pays qui se battent contre le virus.

Je commencerai aujourd'hui par l'Italie, avec un extrait du poème Il gelsomino notturno (Le Jasmin dans la Nuit) de Giovanni Pascoli, traduit par Jacky Lavauzelle, à retrouver donc sur notre Page Linkedin.

Voilà, le petit Colibri fait de son mieux pour vous apporter un peu de joie et d'inspiration.

 

Claire Couroyer
Fondatrice Trans-Humans©

0
0
0
s2smodern

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.