CHRONIQUES DE L'INTÉRIEUR...DE L'ENTREPRISE, Episode 7

EPISODE 7 : QU'ON ME DONNE L'ENVIE...de retourner au bureau

" Toutes ces choses qui avaient un prix, Qui font l'envie de vivre et le désir, et le plaisir aussi, Qu'on me donne l'envie. L'envie d'avoir envie qu'on allume ma vie!"

Ces paroles écrites par Jean-Jacques Godlman "L'ENVIE" pour Johnny Halliday en 1986, ont une résonnance particulière dans le contexte actuel.

Comment refaire corps avec ce corps social disloqué, dispersé, éparpillé ?

Une semaine après l'allumage très tiède, force est de constater que ça ne se bouscule pas pour retourner au bureau. Bien sûr, il y a ceux qui n'ont pas le choix, ou ceux qui ont vécu le déconfinement comme une délivrance du huis clos familial. Nos managers-reporters eux, ne sont pas pressés de retourner au bureau, ou vraiment à petite dose. Et ça tombe bien car les entreprises sont en train de le comprendre, tout comme elles ont conscience de la gestion incroyable que cela représente en matière d'hygiène et de sécurité.

Tout le monde ne s'est pas confiné, tout le monde ne s'est pas déconfiné. Et pourtant, il va falloir que les entreprises vivent avec ça, qu'elles résolvent des équations au demeurant insolubles.

Comment refaire corps avec ce corps social disloqué, dispersé, éparpillé ?

Comment composer collectivement avec des situations individuelles qui vont de la simplicité à l'extrême complexité ? Comment éviter le clivage dans une même entreprise de deux populations : celle qui a toujours été là, au front, et de celle qui a pu se confiner pour travailler à distance ?

Quel sens redonner au travail, à la mobilisation individuelle et collective ?

Quel projet d'entreprise me donnera l'envie de prendre un risque direct sur ma santé ?

Quand on n'est pas soignant et complètement dévoué à cette mission d'utilité publique, comment accepter de s'engager durablement vers quelque chose qui se construit chaque jour ? Comment donner l'envie de revenir, de trouver une utilité et une juste place ?

Pendant ce confinement, et ça continue, de nombreuses personnes ont revu leurs priorités personnelles comme professionnelles ; elles ont repensé leur existence, scénarisé des solutions de repli, envisagé la mise en oeuvre de projets qu'elles avaient égaré dans leur coffre-fort pour un jour...peut-être. Beaucoup ont pris goût à travailler depuis chez eux et il va falloir les réengager pour revenir au bureau. Si c'est revenir pour rester chacun dans son cagibi, quel intérêt ?

Aux entreprises de ne pas se tromper de sujet, parce que nous aurons beau tout digitaliser, rappelons que nous sommes et restons des êtres sociaux, et que la relation humaine & physique nous est indispensable.

Comment refaire alliance avec ses salariés ?

Qu'est-ce qui a fait le plus plaisir lors du déconfinement ?

C'est de retrouver les siens, de retrouver des amis, même si on peut serrer personne dans les bras, de partager un moment humain et convivial.

Peut-être va-t-il falloir décrocher ces valeurs rutilantes et pas toujours authentiques pour les repenser collectivement ? Faire en sorte qu'elles deviennent vivantes, qu'elles aient un sens et qu'elles se vivent de l'intérieur comme de l'extérieur. Qu'elles ne soient pas juste jolies à regarder.

Comment refaire alliance avec ses salariés ?

Une entreprise sans ses forces vives, risque de s'éteindre doucement. Alors garder la flamme en attendant le vaccin miracle ?

Certains Homo Sapiens sont en train de redécouvrir leurs besoins profonds, leurs valeurs ; de nouvelles envies émergent. Ils veulent des objectifs clairs, de la transparence, de la reconnaissance et qu'on arrête de les infantiliser ; ils y sont bien plus sensibles qu'avant.

Enfin, et non des moindres, des études récentes montrent que 21% des télétravailleurs éprouvent une détresse psychologique élevée et que celle-ci aurait tendance à augmenter avec l'installation du télétravail comme nouveau mode de fonctionnement.

Cela veut dire que l'entreprise va devoir redéfinir de nouveaux modes opératoires, de nouvelles règles, repenser tout son système pour l'adapter à ce contexte pour ne pas aliéner ses salariés, ou les voir s'enfuir.

Les entreprises ont à allumer la vie professionnelle de leurs salariés

Peut-être est-ce la meilleure opportunité de sortir des dysfonctionnements aigus qui ont pu être alimentés ces dernières décennies ? Ca ne peut plus fonctionner de la même manière et il va bien falloir l'accepter. Les 1ers piliers de cette nouvelle vision de l'entreprise sont bien sûr ses dirigeants, car c'est eux qui donneront le "la", ou pas. Attention au désalignement qui sera plus vite perceptible !

Viennent immédiatement après, les managers qui seront les courroies de transmission de ces nouvelles approches, sachant que pas mal d'entre eux le sont devenus par défaut, il y a un peu de travail.

Pour celles qui le pourront, les entreprises vont devoir redonner l'envie de revenir travailler à leurs salariés, l'envie de rester en lien, car ces derniers retrouvent l'envie de vivre et le désir, et le plaisir aussi...d'être loin d'elles.

C'est le moment pour les salariés comme pour les entreprises, de se poser les bonnes questions. Les entreprises ont à allumer la vie professionnelle de leurs salariés, et peut-être pour la 1ère fois, il serait intéressant de combiner des mots au demeurant contradictoires : travail et plaisir, mais surtout, de les associer à cette réflexion pour qu'ils adhèrent au nouveau pacte social.

Et ça, c'est un sacré et superbe défi. Encore faut-il en être conscient.e !

On en parle ?

Retrouvez nos épisodes précédents dans notre Journal, Suivez-nous sur notre Page Linkedin

Claire Couroyer

 

0
0
0
s2smodern

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.