Confusion sur le Sens du Travail

Lorsque j'ai eu l'âge d'aller à l'école, j'ai cru comprendre que l'école me permettrait d'atteindre les 2 principaux buts (déterminés aussi par mes parents) :

  • celui de m'instruire et d'approfondir différentes connaissances pour m'ouvrir au Monde.
  • celui de faire un travail intéressant, d'avoir des responsabilités, un salaire suffisamment élevé pour m'offrir un confort de vie et me faire plaisir.

Et si nous nous trompions sur le travail en question ?

On nous apprend à avoir et pas à être. Cela revient à dire que notre développement est exogène du fait d'une accumulation de choses qui, elles-mêmes, finissent par créer une dépendance à cette course de l'avoir pour en obtenir toujours plus.

Est-ce vraiment l'AVOIR qui donne un sens à notre existence, donc au travail que nous faisons ?

Où, comment et à quel moment l'ÊTRE trouve-t-il sa place ? Et de quel travail parlons-nous ?

Tout le monde aujourd'hui parle de sens du travail. Et si nous nous trompions sur le travail en question ?

S'agit-il de ce travail qui consiste à se lever tous les jours, à se déplacer dans un lieu donné avec d'autres personnes pour réaliser des tâches définies (ou pas d'ailleurs) pour soi ou pour une tierce partie ayant une existence juridique ?

N'est-ce pas en suivant cette extériorité que nous pouvons finir par nous perdre, si nous ne savons pas où nous voulons vraiment aller ? Comment pouvons-nous trouver du sens à une extériorité si nous ne sommes pas au clair avec notre intériorité ?

Et si le 1er travail de tout être humain consistait d'abord à comprendre qui il est vraiment, de quels matériaux il est constitué (solides, fragiles, défaillants, etc), quel lien fait-il entre son existence et son environnement ?

les 4 Travaux de l'Être

Ne serait-ce pas ce travail exploratoire et permanent qui est accomplir, qui nous aide à construire le socle de fondations indispensable pour ériger les étages de notre évolution ? Avant de nous adjoindre tout un tas de connaissances, pourquoi ne commençons-nous par celle qui nous est la plus étrangère et qui génère des difficultés en cascade, en entreprise comme ailleurs ?

Donner du sens à son travail (extérieur) passe nécessairement par trouver l'essence de son être ; par les 4 alignements successifs qu'évoque Richard Barrett, et que j'aime appeler les 4 Travaux de l'Être :


  1. L'alignement personnel : je suis une seule et même personne ; ce que je donne à voir à l'extérieur, est le reflet de ce que je suis à l'intérieur.
  2. L'alignement des valeurs : parce que je suis une seule et même personne, et que je sais ce qui est important pour moi, je saurais aller vers et choisir des Organisations/Environnements avec lesquels je serais aligné.e.
  3. L'alignement de la mission : parce que mon reflet extérieur (aligné avec mon intérieur) correspond à ce qu'attend l'organisation au sein de laquelle je vais réaliser des tâches qui me sont demandées, qui correspondent à un besoin réel de l'organisation et à mes talents, le matching sera idéal.
  4. L'alignement structurel : enfin, parce que j'aurais donné du sens aux 3 alignements précédents, toute la structure de mon Être sera solide (pas rigide) et j'aurais construit un sens global, culturel et structurel grâce au travail de fond, intérieur et extérieur.

L'accomplissement de soi consiste à s'être suffisamment développé.e soi-même, et non à amasser des richesses extérieures. Et c'est seulement à partir de là que nous pouvons nous tourner vers le Monde pour le construire et lui donner l'empreinte que nous souhaitons de façon consciente.

Demander à une Organisation de donner du sens à notre travail, revient à lui déléguer la responsabilité que nous avons sur nous-mêmes. Nous seuls pouvons être à l'écoute de nos besoins, les respecter et les nourrir. C'est de cette manière que nous trouverons le chemin vers les Organisations qui font sens pour nous, et non l'inverse.

Je crois que beaucoup de Millennials l'ont compris ; cela se traduit par des choix professionnels qui peuvent surprendre, par des demandes d'accompagnements de plus en plus "précoces" (que j'observe), et par cette quête de sens à laquelle eux seuls peuvent trouver la réponse qui leur convient. C'est ce que l'on appelle un choc culturel avec leurs aînés.

La complexité du contexte actuel est une formidable opportunité pour découvrir ce que nous avons envie d'être. Et parce que " Être Homme, c'est précisément être responsable". Antoine de Saint-Exupéry.

Alors, qu'attendez-vous ?

Claire Couroyer

0
0
0
s2smodern

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.