LE SYNDROME DU TITANIC...

C’est l’histoire courante que nous vivons régulièrement en allant à la rencontre de chefs d’entreprises, de cadres dirigeants, de managers, pour évoquer avec eux, l’accélération des changements qui s’opèrent et leur proposer un angle de vue différent et une autre façon de penser & d’agir. Le mot à retenir dans cette phrase est ACCÉLÉRATION.

Et puis, nous obtenons des réponses qui ressemblent à ceci :

  • « croyez-vous que j’ai le temps pour prendre du recul ? Prendre le temps du recul est un luxe que je ne peux pas me permettre »
  • « je suis trop occupé.e à garder mes clients, à maintenir mon chiffre d’affaires, etc, etc »

Alors, je vais vous raconter une autre histoire que nous connaissons tous. Celle du Titanic, celle d'un drame collectif. Ce beau, grand, majestueux et impressionnant paquebot qui prit l’océan et sombra 5 jours plus tard.

En synthèse, quels sont les 4 éléments qui ont précipité la chute du Titanic ?

  • Ceux qui avaient la responsabilité de surveiller l’horizon, ne disposaient pas de jumelles, car enfermées quelque part,
  • Le bateau avait été construit par les meilleurs ingénieurs et avait été baptisé avec une croyance forte : celle d’être insubmersible, intouchable, gros et puissant,
  • Alors que le bateau avait la meilleure des technologies de radio transmission, les transmetteurs étaient occupés à envoyer des messages « de seconde importance » aux passagers de la 1ère classe, alors qu’en même temps, ils recevaient plusieurs alertes leur disant qu’ils pouvaient rencontrer des icebergs sur leur route,
  • Une erreur fatale de pilotage du 1er Officier "à tribord toutes" qui avait oublié le changement de timonerie. le Titanic ne peut alors éviter la montagne de glace et s’éventre 37 secondes plus tard, ouvrant une voie d’eau sur les cinq premiers compartiments de flottaison alors que son insubmersibilité s’annule au-delà de quatre compartiments submergés.

Et puis quelques décennies plus tard, ce fut aussi l’histoire de Carillion (leader britannique du BTP), de Kodak (géant incontesté de la pellicule photo), de Nokia (premier constructeur mondial de téléphones portables), de Moulinex (n°1 français de la vente du petit électroménager), de Mammouth et bien d’autres…

Ils ont tous subi et succombé au Syndrome du Titanic. Alors de quoi s’agit-il ?

TITANIC BIS

 

Le syndrome du Titanic se résume en 3 points :

  • Avoir de l’arrogance et un excès de confiance vis-à-vis de soi et des autres,
  • Penser que les succès du passé permettront de surmonter les dangers de demain,
  • Etre dans l’incapacité à reconnaître les réalités du monde émergent.

Ce qui vous a été utile et vous a aidé hier, peut vous tuer demain. Votre expérience et vos connaissances sont peut-être devenues obsolètes et vous ne le savez peut-être pas. Enfin, quand votre attention est distraite par des situations de moindre importance qui vous occupent, cela peut vous éloigner de ce qui est réellement important et tuer votre business.

Rien ne sert de blâmer l’ICEBERG (qui n’est qu’une représentation de vos concurrents, une nouvelle loi, un changement inattendu, un nouveau monde, etc) car vous rencontrerez toujours d’autres icebergs et sans aucun doute de plus en plus souvent.

Plus que jamais, vous avez besoin de jumelles pour voir loin. Et pour voir loin, vous avez besoin de prendre du recul. Plus que jamais, vous avez besoin de talents de tous bords parce que ce n’est pas avec des clones que vous dépasserez des obstacles jamais vécus. Plus que jamais vous avez besoin de travailler votre diversité et de réunir toutes les formes d’intelligence. Plus que jamais vous avez besoin de rester connectés au monde qui vous entoure. Plus que jamais, vous avez besoin d'éviter la confusion entre le but et les moyens. Plus que jamais, vous avez besoin de laisser votre égo dans le placard et de vous vêtir d’un peu plus d’humilité, condition 1ère pour accepter d'apprendre et se réinventer.

Le changement n’est pas votre ennemi. Il vous apprend et vous fait grandir, ou il vous submerge. Alors, une seule question : que faites-vous pour accueillir le changement ?

  • Prendre du recul est une nécessité et non un luxe, qui permet de voir la "big pictue" et de corriger le cap,
  • Vous entourer de toutes les intelligences et les laisser s'exprimer, vous renforce pour répondre aux enjeux multiples et complexes,
  • Pouvoir réaliser une belle oeuvre commune, implique de poser les bonnes règles, de s'assurer qu'elles sont assimilées par tous et de tout mettre en oeuvre pour son aboutissement,
  • Innover, vous transformer dans une démarche sociétalement responsable, relève de votre fonction vitale, durablement,
  • Savoir diriger est un métier qui s'apprend, se revisite et se perfectionne en permanence.

Chers dirigeants, cadres-dirigeants, votre job est d’être prêts face aux icebergs.
Et le nôtre est de vous y préparer.

TRANS-HUMANS©

0
0
0
s2smodern

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.